GLAUCOME


Définition

Le glaucome est une maladie fréquente des yeux caractérisée par une atteinte du nerf optique due majoritairement à une augmentation de la pression intraoculaire.

Il s’agit d’une maladie silencieuse pouvant aboutir à la cécité en quelques années si elle n’est pas diagnostiquée et prise en charge rapidement. Le glaucome constitue ainsi une maladie grave dont le dépistage se veut d’être primordial si l’on veut éviter ses conséquences fâcheuses.

 

Mécanisme du glaucome

Le glaucome est principalement lié à une élévation de la pression intraoculaire. Celle-ci, habituellement comprise entre 10 et 20 mm Hg, est régit par les mouvements de l’humeur aqueuse (liquide transparent qui remplit la chambre antérieur).

L’humeur aqueuse est sécrétée par le corps ciliaire dans la chambre postérieure de l’œil puis passe à travers l’orifice pupillaire dans la chambre antérieure où elle sera évacuée au niveau de l’angle iridocornéen (limité entre l’iris et la cornée) par le trabéculum. L’équilibre ainsi réalisé entre la sécrétion et l’évacuation de l’humeur aqueuse permet de maintenir une pression oculaire stable et normale.

 

Circulation normale de l’humeur aqueuse depuis son site de production (chambre postérieure) jusqu’à son site de drainage (angle iridocornéen) à travers l’orifice pupillaire. Un angle iridocornéen ouvert et un trabéculum fonctionnel sont les conditions d’un bon écoulement de l’humeur aqueuse.

 

Toute rupture de cet équilibre (souvent par difficultés à l’évacuation) provoque en contrepartie une hypertonie oculaire qui va provoquer des dommages au niveau du nerf optique aboutissant  alors au glaucome.

 

Un défaut de drainage de l’humeur aqueuse provoque une augmentation de la pression intraoculaire. Celle-ci est à l’origine des dommages du nerf optique rencontrés au cours de la maladie glaucomateuse.

 

 

Quels sont les différents types de glaucome ?

Plusieurs types de glaucomes existent chez l’adulte dont les plus fréquents se résument aux :

Glaucome à angle ouvert

C’est la forme la plus fréquent survenant chez l’adulte à partir de 40 ans. L’angle iridocornéen est ouvert mais le trabéculum ne fonctionne pas correctement provoquant alors l’augmentation de la pression intraoculaire.

 

Glaucome par fermeture de l’angle

Dans cette forme de glaucome, l’angle iridocornéen fermé par l’iris empêche l’évacuation de l’humeur aqueuse par le trabéculum. Il survient typiquement chez des femmes hypermétropes à partir de la cinquantaine. Le risque majeur est la survenue d’une crise aiguë de fermeture de l’angle qui constitue une urgence ophtalmologique par excellence.

 

 

 

Comment le glaucome se manifeste-t-il ?

Le glaucome se manifeste par une atteinte progressive et irréversible du champ visuel qui passe toujours inaperçue au début.

L’acuité visuelle reste longtemps conservée et ne chute qu’aux stades avancés de la maladie.

Aucune douleur oculaire n’est ressentie en dehors d’une crise aiguë de fermeture de l’angle.

 

 

Comment le diagnostic de glaucome se pose-t-il ?

Le diagnostic de glaucome se pose en consultation d’ophtalmologie devant une augmentation de la pression intraoculaire, une altération du champ visuel et une atteinte de la tête du nerf optique (papille).

Il est fréquent que votre ophtalmologue vous demande un certain nombre d’examens. Les plus importants sont :

  • Pachymétrie : mesure de l’épaisseur cornéenne qui peut interférer avec la mesure de la pression intraoculaire.
  • Gonioscopie : examen de l’angle iridocornéen (ouvert ou fermé).
  • Etude du champ visuel : permet de mettre en évidence des anomalies caractéristiques.
  • OCT de la papille (tomographie par cohérence optique) : mesure la densité de fibres nerveuses dans le nerf optique.

 

Comment le glaucome se traite-il ?

Le traitement du glaucome est principalement médicamenteux. Des collyres anti-glaucomateux s’utilisent à cet effet en instillations locales quotidiennes. Ils ont pour action de réduire la pression intraoculaire soit en améliorant l’évacuation de l’humeur aqueuse, soit en réduisant sa production.

Lorsque ce traitement médicamenteux ne fait pas baisser suffisamment la pression intraoculaire, votre ophtalmologue vous proposera très probablement un traitement par laser ou un traitement chirurgical.

Il est important de noter que le but de ce traitement n’est pas d’améliorer la vision mais plutôt de freiner la progression de la maladie et d’éviter ainsi une altération encore plus critique de la fonction visuelle.

 

Comment se protéger de cette maladie cécitante ?

Vous connaissez désormais le glaucome et vous avez peur de finir aveugle à cause de cette maladie. N’ayez pas peur ! Un dépistage est heureusement possible !

Santé Yeux vous recommande de consulter annuellement votre ophtalmologue. Celui-ci vous fera un examen complet de vos yeux comportant, entre autres, une mesure de la pression intraoculaire et un examen de la papille. Devant la moindre suspicion de glaucome, votre médecin vous demandera une étude du champ visuel et éventuellement un OCT. Vos yeux seront ainsi toujours à l’abri des complications graves de cette maladie troublante.

 


Vous aimez? Partagez avec vos amis!

Quelle est votre réaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
5
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win
Santé-Yeux. La Rédaction
Etant ophtalmologue de profession je suis motivé à partager mon savoir et ma passion à travers des articles au format unique sur la toile en esperant vous donner un nouvel angle de vue sur tout ce qui est santé yeux.

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires facebook

Commentaires

Send this to a friend